Dans un monde globalisé dont les enjeux et les régions sont interdépendants, les populations du Nord et du Sud sont, à des niveaux variables, confrontées à :

  • Un renforcement des mécanismes d’exploitation et des inégalités sociales, politiques, économiques et de genre ;
  • L’internationalisation de la prise de décision politique ;
  • La transformation des modes de production et de l’organisation du travail ;
  • Un manque d’accès aux droits humains (civils, politiques, syndicaux, économiques, sociaux et culturels) et une violation de ceux-ci ;
  • La criminalisation de la contestation sociale et la disparition des espaces de contestation et de contre-pouvoir ;
  • La complexification et la persistance des conflits armés ;
  • L’intensification et l’interdépendance croissante des crises (financières, climatiques, alimentaires, politiques,…) ;
  • La surexploitation des ressources naturelles.

Ces réalités sont le fruit de mécanismes complexes résultant de choix politiques délibérés. Face à cela, le mouvement syndical se structure et s’organise. Il s’agit de se mobiliser collectivement et individuellement pour créer des alternatives et/ou résister afin de porter des changements sociaux visant un monde juste, durable et solidaire. C’est dans ce contexte que l’action de l’IFSI prend ses racines.