fr

Actualité


Lutte pour les travailleurs de l’économie informelle : le Rwanda et le Bénin sous la loupe

Dans le cadre du programme Travail décent, l’IFSI (l’Institut de coopération syndicale internationale de la FGTB) organise des visites d’échanges entre les partenaires syndicaux du Rwanda et du Bénin. Le but est de leur donner la possibilité d’avoir un échange de vues sur l’organisation et la protection des travailleurs qui se retrouvent de plus en plus dans l’économie informelle dans les deux pays.

Lire l'article Voir le document

Il faut un autre pacte UE sur la migration et l’asile !

Appel aux autorités belges à rejeter le Pacte européen sur la migration et l’asile, dont les trilogues ont lieu en ce moment. Selon les signataires, ce Pacte ne constitue pas une réponse valable aux enjeux des migrations internationales. Il faut redémarrer les discussions sur de nouvelles bases, expliquent-ils.

Lire l'article Voir le document

Témoignage de Dibett Quintana, activiste syndicaliste colombienne

Je m’appelle Dibett Quintana. J’ai 46 ans et je travaille depuis 2002 pour l’une des plus grandes entreprises colombiennes du secteur pétrolier. Je suis mère de quatre enfants et syndicaliste. J’ai rejoint le syndicat USO (Unión Sindical Obrera) à l’âge de 21 ans ;  j’en suis donc membre depuis 25 ans ! Pour moi, c’est évident qu’être membre d’un syndicat permet de sauver des vies.

Lire l'article Voir le document

Demande de soutien pour la syndicaliste Colombienne Dibett Quintana

La FGTB, La CG-FGTB et l’IFSI demandent aux personnes politiques belges/européennes et à la société civile belge et européenne de faire pression sur les autorités colombiennes pour garantir le droit à la justice à Dibett Quintana, d’une part maintenant le procès en cours et d’autre part en assurant qu’il se déroule à Bogota. La Fédération Générale […]

Lire l'article

Colombia : étude devoir de vigilance

Le 28 avril, journée internationale de commémoration des travailleur∙euse∙s, est une journée consacrée à la commémoration de tou∙te∙s les travailleur∙euse∙s qui ont été victimes d’accidents mortels, de mutilations, de maladies professionnelles dans leur lieu de travail… Les engagements volontaires des entreprises ont manifestement été inefficaces jusqu’à présent, notamment en raison de l’obscurité susmentionnée qui entoure la chaîne de production. Dans le contexte de cette obscurité, Cetri a mené des recherches en Colombie pour IFSI, Solsoc et FOS, en se concentrant sur deux cas concernant les conditions de travail dans une entreprise minière et de plantation de bananes. L’étude aborde la question de savoir dans quelles conditions et dans quelle mesure une loi sur le devoir de viligence, pourrait être un outil entre les mains des militant∙e∙s en Colombie.

Lire l'article Voir le document

In My Name – l’ IFSI soutient la pétition pour le projet de loi civile pour la régularisation

On estime qu’environ 150 000 personnes sans-papiers vivent en Belgique. Ces personnes travaillent souvent dans de mauvaises conditions de travail et pour des salaires très bas, qui sont loin de correspondre aux salaires minimums légaux, et encore moins aux 14 euros/heure pour lesquels la FGTB fait campagne. En décembre 2021, la campagne nationale « In my name » a été lancée, visant l’adoption d’une loi avec des critères clairs et une procédure indépendante pour la régularisation des sans-papiers. La mobilisation civile responsable de cette initiative a été co-construite et soutenue par les syndicats : dans leur lutte (internationale) pour un travail décent et contre l’instrumentalisation des sans-papiers pour faire pression sur les salaires, la sécurité sociale et l’unité de lutte des travailleur.euse.s.

Lire l'article Voir le document